09 mai 2017

Nettoyage de l'Yonne !

Article de l'Yonne Républicaine 9 mai 2017
Caddies, vélos, panneaux… La pêche a malheureusement été bonne pour les plongeurs du club Paul-Bert et de la fédé d’études et de sports sous-marins.
Une quinzaine de plongeurs ont nettoyé l’Yonne, samedi

La rivière ne mérite pas ça… Toute la journée de samedi, le club de plongée Paul-Bert d'Auxerre (CPPB) et le comité départemental de l'Yonne de la fédération française d'études et de sports sous-marins (FFESSM) ont procédé au nettoyage de la rivière, au pied du pont Paul Bert. Les déchets repêchés seront exposés pour sensibiliser le public

Posté par radd89 à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 mai 2017

Faites le mur

Jeudi 11 mai 20h

Cinéma Casino-CGR

Projection du film

"FAITES LE MUR"

Avec Jerome Catz, auteur de l'ouvrage "Steet art, mode d'emploi",

et commissaire de l'exposition "Street art, art urbain" qui a lieu au musée saint Germain

 5€ la place

Qu’est-ce que le street art ? Qui est Banksy ? Voici les questions que ce documentaire est censé poser par l’intermédiaire de Thierry Guetta, français expatrié aux Etats-Unis depuis les années 80, mono-maniaque de la prise d’images, cousin d’Invader, cet artiste connu pour ses représentations du célèbre jeu en mosaïque posées un peu partout dans les villes du monde. Thierry Guetta, qui commence donc en filmant sa famille, en vient à s’immerger dans le monde du street art et se prendre de passion pour ces artistes, qu’il va rencontrer grâce à son fameux cousin.Le tournant du film vient de la rencontre entre Guetta et Banksy, le célèbre street artiste anonyme dont beaucoup rêve de découvrir l’identité. À l’écran, brève découverte de l’œuvre de l’artiste anglais et de ses pratiques artistiques la nuit.  Plus tard, Banksy visionne le fameux film préparé par Thierry Guetta, et face au télescopage des images accumulées sans sens, il décide qu’il ne verra pas le jour. Mais il en reprend l’idée, la suite vient comme un cataclysme : Thierry Guetta, lui aussi, va se lancer dans l’art, poussé et observé par Banksy et aidé par Shepard Fairey, artiste connu pour la désormais célèbre colorisation du portrait d’Obama.  Banksy inverse la vapeur et se met à filmer Guetta et son ascension artistique, sujet d’études beaucoup plus intéressant... 

MENSONGE OU VERITE ?

Le démarrage de Guetta dans l’art a de quoi laisser pantois. Si Guetta n’existait pas il faudrait l’inventer. C’est ce que fait Bansky.  Guetta prend donc le pseudo de Mr Brainwash (le lavage de cerveau, thème cher à Banksy) et commet sa première exposition en 2008 à Los Angeles : Life is beautiful.  Le résultat est ahurissant ...

CONNU, ANONYME, MANIPULATEUR, QU’EST-CE QUE L’ART

Et l’art de Mr Brainwash alors ? Il s'illustre d'abord avec un logo qu’il colle partout en ville, un homme à la caméra qu’il n’a pas dessiné lui-même puisque, nous dit le film, il a demandé à un illustrateur de le réaliser.  Jamais Guetta ne sera filmé en train de « créer », on le voit commenter les œuvres qu’il a réalisées, largement pompées sur Andy Warhol. Andy Warhol, l’homme aux sosies, celui qui filmait les autres et travaillait avec de nombreux assistants. Jusqu’à quel point Faites le mur se moque également d’Andy Warhol et de sa récupération ?  Banksy n’est pas sans rappeler l’artiste français Blek le rat. Il aurait aussi certainement visionné le F for fake d’Orson Welles.

CERTITUDES ?

Le film est sorti en avril 2010 aux Etats-Unis. De nombreux doutes ont été émis sur l’identité de Thierry Guetta, le fait qu’il puisse être un acteur professionnel et que tout cela soit une autre des opérations montées par Banksy. Pourtant Brainwash est invité chez Sotheby en novembre 2010, ses œuvres se vendent chers…  Il réalise la pochette de la compilation de Madonna, à Paris en septembre 2010 le magasin Printemps boulevard Haussman a accueilli ses œuvres... Le spectateur assiste médusé à ce succès improbable, validant les thèses de Guy Debord et des situationnistes...

DE L'ART OU DU COCHON   

Ce n’est pas si fréquent de jubiler au cinéma ou de littéralement tressauter de rire. L’humour anglais, c’est quelque chose.  Il faut tout de même rendre justice à ce franco-américain qui porte tout le film avec ses grandes moustaches, son accent et sa bêtise, Thierry ou quel que soit son nom. Un régal. Parce qu’il nous raconte une histoire universelle : celle de l’imbécile qui réussit. Un conte de fées. Le quart d’heure de gloire (Warhol toujours) de tout inconnu. La célébrité soudaine. De quoi faire fantasmer les crédules, et encore pire, de quoi nourrir la théorie du complot, en dénichant le mensonge dans le moindre aspect du film. Où commence la manipulation de Banksy ? Guetta est-il totalement inventé ? Est-il un authentique naïf ? Banksy est-il Guetta ?

Il faudra méditer cette phrase (approximative) que Banksy prononce au moment où le film change de sujet : « Je veux montrer que ce n’est pas pour l’argent ou la célébrité. » en pensant à sa volonté de filmer les réactions des gens de la rue qui découvrent ses œuvres sur les murs, pour que lui-même puisse enfin être conscient de ce qu’il suscite. Faites le mur ressemble à une œuvre offerte par Banksy qui maintenant nous regarde tous faire des suppositions à n’en plus finir face à sa création.

Après Borat le faux reporter, la fausse carrière de chanteur du comédien Joaquin Phoenix, pour le film de Casey Afleck, voici un faux artiste ? Le film pose bien entendu de nombreuses questions sur l’art, sa valeur marchande, son caractère éphémère, ses arnaques, et bien sûr le goût des gens, la facilité à faire émerger un artiste…  Banksy se moque. Banksy regarde le monstre qu’il a créé et se mord les doigts de voir sa créature lui échapper. C’est ce que nous sommes censés croire. Lui échappe-t-elle vraiment ? Le film questionne un autre aspect : la valeur de l’image, la force du montage, la réalité de ce qu’on nous montre. Toute image de ce film est questionnable, à commencer par les prises de vue familiales de Thierry Guetta (rien que ce nom sonne comme une blague...), si caricaturales sauf quand on pense à la réalité vue sur YouTube...

On se dit que c’est trop gros et alors on pense au monde dans lequel on vit …

Posté par radd89 à 12:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2017

Article de presse

Yonne Républicaine 2 mai 2017

L’artiste urbain "True 86", décore un mur boulevard Vauban

Il faudra plus de 40 heures de travail à True 86 pour terminer sa fresque géante. © M. C.

Une fresque est en cours de réalisation boulevard Vauban. Une œuvre qui s’intègre aux prochaines Rencontres auxerroises du développement durable.Il ne s'y passait plus rien depuis sa fermeture, en mars 2014. L'ancienne station-service, située à l'entrée du boulevard Vauban, à Auxerre, attire depuis samedi l'attention des automobilistes et des piétons passant à proximité. Sur le parking du site désaffecté, des pots de peinture ont été sortis et une grande échelle a été tirée.« Ils sont nombreux à me klaxonner », s'amuse l'artiste urbain Yoann Borsato, alias True 86. D'autres prennent des photos. Le trentenaire s'active à coups de pinceau pour redonner des couleurs au vieux mur décrépi. Il a commencé en fin de semaine dernière à dessiner les contours d'une favela géante. Une impressionnante ossature blanche sur fond bleu prend forme.

Une œuvre esthétique et engagée

« J'ai voyagé au Brésil en 2009 et en 2010, explique l'Auxerrois qui a notamment travaillé pour une ONG. J'y suis resté six mois. Cette fresque fait partie de mes souvenirs rapportés. Il y aura donc de la couleur, dans les tons ocre. » Ce travail s'inscrit dans le cadre des prochaines Rencontres auxerroises du développement durable qui débutent la semaine prochaine. Au-delà de l'aspect esthétique, l'œuvre finale sera engagée, porteuse d'un message. Une envie d'offrir une image des favelas au-delà des thèmes récurrents de la pauvreté et de la violence.

Une exposition au Silex

Yoann Borsato a en effet été fasciné par le système D et la démarche de recyclage qui animait un tel lieu. Un rappel du climat politique qui règne actuellement au Brésil, où le président Michel Temer est contesté, devrait également être intégré à l'œuvre. Il faudra plus de 40 heures de travail pour que la fresque soit terminée. En terme de visibilité, Yoann Borsato apprécie son espace de travail à ciel ouvert. « Cette ancienne station-service est parfaitement située : à un carrefour passager situé non loin du centre de la ville », commente cet ancien de l'IUT d'Auxerre, passionné par le travail du Français JR, des Brésiliens d'Os Gemeos et de l'Italien Blu. Il est actuellement possible de découvrir davantage son univers artistique au Silex. L'artiste y expose une partie de ses œuvres composées de lettrages, de portraits et d'inspiration pop'art.

Pratique. L'exposition au Silex, rue de l'Île aux plaisirs, est à voir jusqu'au 31 mai prochain. Entrée libre.

Marc Charasson

DSC03772

Posté par radd89 à 15:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Début de moisson

2017 RADD

Dans le cadre des RADD2017, les plongeurs du club de plongée d'Auxerre ont commencé à remonter des "objets" remontés du fond de l'Yonne. Ils seront exposés au port à coté du Pont Paul Bert.

 

Posté par radd89 à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2017

Partenaires

Yoplait Auxerre

Partenaire des RADD2017

Un engagement pour la biodiversité, le respect de la nature

et la bonne gestion de l'environnement

vidéo disponible ICI

Posté par radd89 à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les oeuvres

Article de l'Yonne Républicaine

Une favela géante prend forme au coeur d'Auxerre

Une favela géante prend forme au coeur d'Auxerre

Yoann Borsato réalise une fresque boulevard Vauban, à Auxerre. © Auxerre AGENCE

Une favela prend forme sur un mur du boulevard Vauban, à Auxerre. Depuis le samedi 29 avril, l'artiste Yoann Borsato, alias True 86, réalise une fresque à coups de pinceaux dans le cadre des futures Radd, les rencontres auxerroises du développement durable, les 13 et 14 mai. A côté de l'ancienne station service, l'architecture de la favela se précise peu à peu. Six jours devraient être nécessaires pour la réaliser.

Posté par radd89 à 19:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Consours street painting

Rencontres auxerroises du développement durable

ARTICLE YONNE REPUBLICAINE À cette occasion, l'association Arts diaphragme organisera un concours gratuit de street-painting le samedi 13 mai, de 9 heures à 17 h 30. Seule condition pour y participer : être âgé de 18 ans ou plus. Le street-painting est une manifestation d'art populaire de libre expression utilisant directement les infrastructures de la ville, en l'occurrence un vaste espace au sol subdivisé en cellules offertes à l'inspiration de tout artiste ou groupe d'artistes volontaires.

Le concours aura lieu sur l'espace bitumé situé le long du Silex, 7 rue de l'Île-aux-Plaisirs. Le thème du dessin portera sur la protection écologique de la planète. Chaque participant se verra attribuer une parcelle au sol de 3 m x 3 m et ne pourra présenter qu'un seul dessin. Deux prix seront attribués à l'issue de cette journée qui s'achèvera par un pot de l'amitié ouvert à tous. Un accueil café ainsi qu'une restauration méridienne sur place seront aussi offerts aux participants.

Les modalités d'organisation et de déroulement du concours ainsi que le formulaire d'inscription peuvent être téléchargés à l'adresse suivante : http:\\artsdiaphragme.wixsite.com\auxerre\blank-t1bv6.

Enregistrer

Posté par radd89 à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2017

RADD "On en parle"

Auxerre TV

http://www.auxerretv.com/

 Ville d'Auxerre

Concours de Street Painting

Le Conseil Départemental de l'Yonne

http://www.cg89.fr/A-l-Affiche/Rencontres-Auxerroises-du-Developpement-Durable

 

Posté par radd89 à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Programme RADD 2017

LE PROGRAMME 2017

CLIC SUR L'IMAGE

programme 27 04 2017 verso

programme 27 04 2017 recto

 Au format pdf

programme RADD2017 Verso

programme RADD2017 Recto

Réalisation ecofluence@free.fr

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par radd89 à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Oeuvres en préparation

 Les Confitures électroniques et autres compotes d'Apple 

sont des œuvres du collectif quadrumane UNTELL, de Patrick Pourquoi et Thierry Thibault

barette mémoire phoenix cuite au feu de bois (1)

pâté de têtes de lecture

A VENIR DANS PLUSIEURS LIEUX DE LA VILLE

 Dans un geste artistique, nous voulons offrir une seconde vie aux artefacts humains les plus obsolescents : nos chers objets électroniques habituels et, en particulier, nos très chers ordinateurs et leurs petits. Si l’on ne recueille pas les fruits de la terre et des arbres, ils pourriront. Pour se prémunir des lendemains culinaires incertains, Homo sapiens a inventé la confiture et les conserves. Il y a un parallélisme entre la récolte des fruits mûrs destinés à la fabrication des compotes et confitures et la récolte des fruits de l’obsolescence de nos productions électroniques. La fabrication des confitures biologiques s’apparente à une forme très évoluée de recyclage afin de nourriture sinon gourmandise. La récolte et le traitement des objets électroniques bien mûrs peut aussi aboutir à de la confiture bien particulière, le tout afin de nourriture intellectuelle. D’un côté on épluche ou dénoyaute, de l’autre on dévisse et démonte. 

On conservera en pots et en bocaux, avec les marques Le Parfait, l'Idéale, Duralex, Durfor.

Il y a déjà des millésimes, An Mil version 2.0 ; 1492 ; 1984 ; 1969 ; 2001...et des recettes dont nous gardons jalousement le secret : Confiture d’Orange Box 2010 ; Cartouches d'encre lyophilisées ; Tablettes d’Ipad et Samsung (sans pépins au lithium ni puces) ; Bourriche de modems des années 90 ; Pâté de souris sans fil ; ramequin de mémoire RAM ; pâté de tête de lecture etc.

La confiture d'ordinateurs est le moyen de ralentir l'entropie. A l'obsolescence programmée on oppose la conservation et le recyclage, notre travail se construit autour des grandes oppositions : rigueur scientifique/bricolage profane, global/local, industriel/artisanal, made in china/made at home, consommable/comestible ; mode d'emploi/recette ; laboratoire/cuisine etc.Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par radd89 à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]