12 mars 2014

Jean Pierre Besancenot

Table ronde samedi 5 Avril 11h30 :

Déplacements, qualité de l'air et santé

Jean-Pierre Besancenot est directeur de recherche honoraire au CNRS. Il a créé en 1988 et dirigé, jusqu’en 2007, le laboratoire « Climat et Santé » à la Faculté de médecine de l’université de Dijon. Ses travaux et son enseignement ont essentiellement porté sur la santé environnementale, en particulier les effets sanitaires des grands paroxysmes météorologiques et le contexte de survenue des urgences médicales myocarde, accidents, pour la mise au point d’une prévision médicométéorologique susceptible d’aider à mieux gérer les risques. Il préside actuellement le conseil scientifique du Réseau national de surveillance aérobiologique et participe à diverses instances traitant des effets du changement climatique sur la santé.

Plus d'info ICI

Posté par radd89 à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Animations RADD 2014

Ils seront présents à Auxerre pendant les RADD2014

avec leur

Engin Mobile Agricole d'Exploration et de Reconquête Urbaine,

CURIOCITY CAR

Maxime Aumon (Architecte),

Cédric Derouin (Eco-Jardinier)

https://www.facebook.com/curiocity2013

Posté par radd89 à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2014

2014 Les Intervenants

Les intervenants 2014

Georges AMAR (prospectiviste), Antoine FREMONT (géographe), Stéphan JUGUET (anthropologue), François MIRABEL et Mathias REYMOND (économistes des transports), Jean Pierre BESANCENOT (directeur de recherche au CNRS), Fédéric DENHEZ (journaliste environnemental), Bernard AVRON, Philippe MULLER et Vincent VERNILLAT (comédiens), Sylvain ALLEMAND (journaliste).

Georges Amar

Ancien responsable de la prospective à la RATP, c’est un spécialiste des modes de déplacement novateurs. Du temps où il était à la RATP, il a promu les « ateliers mobilité » destinés à aider des populations en difficulté à mieux utiliser le réseau de métro /Rer/bus. En 2012, il codirigeait un colloque sur la marche (au Centre culturel international de Cerisy). Son avant dernier ouvrage (Homo mobilis, éditions Fyp, 2012), explore les nouvelles formes de mobilité à l’heure du numérique, mais aussi les nouveaux modes de déplacement à imaginer pour mieux répondre aux besoins des gens, selon leurs «  handicaps ». Georges Amar intervient souvent sur le thème des mobilités et des transports de demain, à partir d’exposés vivants et passionnants. En plus d’être ingénieur de formation, il s’intéresse à la géopoésie et se consacre à la peinture. Ce qui rend son propos d’autant plus original et stimulant.

François Mirabel ou Mathias Reymond

Economistes, spécialistes de l’économie des transports, ils viennent de publier Economie des transports urbains (La Découverte, coll. Repères, 2013). »

Compte rendu de leur ouvrage publié dans Alternatives Economiques (septembre 2013).

« Il en va de l’économie des transports comme de bien d’autres domaines : elle est régie par la loi de l’offre et de la demande. Que le lecteur ne soit donc pas surpris de voir l’ouvrage parsemé d’équations et de graphes comme les aiment les économistes modélisateurs. Mais par économie, il faut entendre aussi l’organisation spatiale desdits transports et son impact sur l’urbanisation du territoire et, à un niveau plus micro, les choix de localisation des ménages. Tout l’intérêt de cet ouvrage de synthèse est de rendre compte de ces différentes dimensions et des évolutions intervenues depuis le milieu du XXe siècle. Jusque dans les années 80, l’offre a consisté à privilégier la voiture avec les conséquences que l’on sait en termes d’externalités négatives et de coûts sociaux. Désormais, l’heure est à la promotion des transports collectifs et des modes doux. Les auteurs rendent compte des instruments dont disposent les pouvoirs publics, entre la réglementation, les taxes ou encore des dispositifs plus radicaux comme ces péages urbains qui ont vu le jour à Londres et d’autres métropoles, et auxquels ils consacrent leur dernier chapitre : à les en croire, ils seraient efficaces moyennant leur inscription dans une « politique globale de réorganisation de la mobilité urbaine ».

Stéphane Juguet 

Anthropologue, il s’intéresse de longue date aux enjeux de la mobilité, qu’il aborde à partir des possibilités offertes par le numérique, dans la perspective d’un «  urbanisme du mouvement ». Ces derniers temps, il mène à la demande de collectivités locales (agglomération de Saint-Nazaire, Conseil général de Gironde) des démarches de concertation visant à nourrir des travaux de prospective territoriale. Concrètement, il conçoit des dispositifs originaux permettant d’aller à la rencontre des gens pour les solliciter sur leur vision de leur territoire, notamment du point de vue des mobilités durables. Dans le cadre de la démarche nazairienne, il a créé un atelier destiné à concevoir des modes de transports doux sur la base de voitures à pédales et inspiré le principe d’une course faisant concourir des équipes constituées par des associations ou des entreprises du territoire, dans l’idée de stimuler l’innovation dans la conception d’autres modes de déplacement.

 Antoine Frémont

Géographe, spécialiste des transports et du fret, dans l’économie mondiale. Thème d’intervention possible : « Comment circulent nos marchandises, du producteur au consommateur » ou « La révolution du conteneur et ses effets ».

 Frédéric DENHEZ

Né en 1970, titulaire d’un DESS (Master II) d’ingénieur de l’environnement, Frédéric Denhez est auteur, journaliste, conférencier et consultant dans le domaine de l’environnement.  Il est l’auteur de nombreux livres, et notamment de Une brève histoire du climat (éditions Jean-Claude Béhar, 2008), Quelle France en 2030 ? (Armand Colin, 2009), Atlas du changement climatique (Autrement, 2009, 3e édition), La Fabrique de nos peurs (François Bourin éditeur, 2010), La Biodiversité, c’est la vie ! (Hoëbeke, 2010 ; avec Denis Cheissoux), La Dictature du carbone (Fayard, 2011), Les Nouvelles Pollutions invisibles (Delachaux et Niestlé, 2011), OGM : le vrai du faux (Delachaux et Niestlé, 2013).Chez Actes Sud a paru son essai La Fin du "tout voiture" en 2013.

 

Sylvain Allemand

 

 

Posté par radd89 à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]